La poupée

Un hôtel crasseux et gris. Je suis sorti quelques minutes pour prendre de l’argent. Evidemment la machine à carte ne fonctionne pas. Le tenancier à surtout une tête à foutre de l’argent de côté pour pas le déclarer. Il tombe une fine pluie qui créé quelques flaques où se reflette l’ancienne lumineuse rouge de l’hôtel. […]

Une lueur

Jean-Pierre aimait profondément Anne-Sophie. De cet amour familial qui n’est pas celui qui doit être. Non, celui là était sincère, beau, puissant. Leurs sourires communicatifs qu’ils arboraient ensemble était une source de joie pour quiconque les croisait. Même sans cheveux, même quand son corps perdait de sa superbe, son sourire restait accroché au milieu de […]

Double je – Chapitre 4

Une nouvelle rencontre est fixée avec Benjamin cet après-midi. Étonnamment il commence à me plaire. Pas physiquement, mais sa douceur, sa gentillesse et sa tendresse me touchent, comme si tout ce qu’il faisait était calculé pour me plaire. Ce matin, un SMS attentionné m’attendait au réveil : « bonjour Joli Cœur ! ». À peine […]

Double je – Chapitre 3

Quelle rencontre délicieuse. J’avais compris après la première photo qu’il était beau, mais j’étais loin d’imaginer à quel pont son visage mat souligné de son sourire à la fossette unique pouvait me plaire autant. Beau comme l’inaccessible. Des yeux verts que j’ai rendus mal à l’aise à force de les contempler, une bouche qui aurait […]

Double je – Chapitre 2

Déjà plusieurs jours que je ne me suis pas connecté sur LeGay. Les derniers messages que j’ai reçu m’ont un peu rebuté alors j’ai pris mon temps pour revenir. Entre les gamins sans intérêt qui ne savent pas ce qu’ils veulent et les vieux qui le savent un peu trop, personne ne semble fait pour […]

Double je – Chapitre 1

Bon, j’y retourne. Ca fait déjà six mois que je suis célibataire. Pire. Que je suis seul. Dans les soirées où je vais, j’ai l’impression d’avoir fait le tour des gens, sorte de réservoir facilement épuisable et un peu consanguin où tout le monde s’abreuve. Et puis en 2014, il n’y a pas de honte […]